CUZION

Cuzion

La parenthèse nature

Cuzion d'autrefois

Partagez vos documents anciens !

Vous pouvez nous envoyer directement par mail les fichiers de vos photos ou cartes postales en format "jpg". Le secrétariat de mairie est également à votre disposition pour numériser vos images originales si besoin. Prenez rendez-vous pour les faire scanner. 

Email : mairiedecuzion@orange.fr (indiquer " à l'attention du webmaster du site internet ").

Tél mairie : 02.54.47.24.51

Les cartes postales des Archives Départementales de l'Indre

Les Archives départementales de l'Indre conservent une collection de cartes postales issue d'achats et de dons. La collection la plus importante est issue du " Legs Joseph Thibault "L'ensemble de la collection a été numérisée, soit plus de 9 000 cartes postales conservées aux Archives départementales de l'Indre, la collection complète étant en accès libre dans la salle de lecture.

Sur le site du département de l'Indre (rubrique archives), découvrez les cartes postales illustrant Cuzion 
ainsi que la biographie de Joseph Thibault

Vidéos "Cuzion d'hier"

Accès au patrimoine vidéo régional sur le site internet ciclic

 

Retrouvez la petite et la grande histoire de la région sur le site internet memoire.ciclic.fr 

édité par la Région Centre - Val de Loire, qui collecte, conserve, numérise et valorise les films amateurs.


Accédez aux films tournés à Cuzion en cliquant ici

Plus de 32 films amateurs sont en ligne.


(si l'affichage de la liste n'apparait pas, descendre le curseur sur la page,

ou taper "cuzion" dans la barre "rechercher, ajouter aux critères").

Les Archives Départementales de l'Indre

Le fonds d'archives départemental


Consultez sur le site internet du département de l'Indre les différents fonds d'archives, mis en ligne en 2013 : registres paroissiaux et d'état-civil jusqu'en 1902, recensements de population jusqu'en 1901 (recherche par chef-lieu du canton), plans du cadastre napoléonien (XIXème siècle), registres matricules militaires (1863-1921).

 

Des difficultés pour ouvrir les images numérisées (qui ne s'ouvrent pas en cliquant sur l'oeil), peuvent être dues au blocage des fenêtres publicitaires intempestives ou pop-ups par votre navigateur : conseils de consultation.

 

Important : "Les personnes, physiques ou morales, privées ou publiques, souhaitant réutiliser les informations produites ou conservées par les Archives départementales de l’Indre doivent en faire la demande écrite auprès des Archives départementales de l’Indre. Que ce soit pour un usage interne ou privé ou pour un usage commercial". Consulter sur le site du département de l'Indre les modalités de réutilisation des données publiquesTélécharger sur le site " indre.fr " le règlement général de réutilisaton d'informations publiques détenues par les archives départementales de l'Indre

Partagez vos documents anciens et textes !

Faites découvrir ici vos récits, poésies, recettes, etc...  concernant notre territoire !

Adressez-les nous via le formulaire de la page CONTACT de ce site.

Les articles sont publiés sous forme de blog.

Histoire... Les Frères BRULÉ : une famille de Cuzion dans la tourmente de 1914/1918

28 avril 2016

Histoire... Les Frères BRULÉ : une famille de Cuzion dans la tourmente de 1914/1918

Le destin tragique des Frères BRULÉ, reconstitué par leur descendant Daniel Durand en 2014, d'après ses archives personnelles et les archives départementales de l'Indre.


Cliquer ici pour accéder au document complet, texte et photos (fichier Pdf, 12 pages)

 

" À la veille du déclenchement de la grande Guerre, la famille du boucher Achille Brulé, à Cuzion, est une famille ordinaire. Le père, veuf, est boucher au centre du bourg ; il a 58 ans mais son fils aîné, Paul Louis, l'assiste et, peut­-être, reprendra-­t-­il le commerce. La fille la plus âgée, Gabrielle Estelle, est mariée depuis 1907 avec Albans Viard, fils du maréchal­-ferrant. Les deux autres enfants sont encore célibataires, Marcel René n'a pas encore 22 ans, et effectue son service militaire. Il a été incorporé le 10 octobre 1913 dans le 1er bataillon de chasseur à pied. Sa sœur Marie­ Antoinette Alphonsine va sur ses 24 ans. Seule ombre au tableau, la mère, Virginie Estelle Sommier, est décédée deux ans auparavant, en 1912, à l'âge de 58 ans. Avant l'été 1914, les rumeurs de guerre enflent...

L'inversion des paysages Poésie... "La Forteresse de Châteaubrun"